Virginie* a eu 50 ans en décembre 2020. Elle en parlait beaucoup parce que ça allait lui permettre de refaire ses dents. Et d'ainsi, être moins marquée physiquement. Et pouvoir reprendre une vie normale certainement.

Mais Virginie est décédée quelques semaines plus tard.

Quand on l'a rencontrée, Virginie vivait seule dans une tente depuis 2 mois. Une femme seule dans les bois. Elle avait du caractère et le sens de l'accueil, elle n'aimait pas rester seule. Du coup, c'est chez elle, sur la table devant sa tente que tout le monde venait prendre le café. Et c'est chez elle que tout le monde se servait. Puis, très vite, elle s'est sentie dépossédée. Pendant qu'elle dormait, on venait se servir en sucre, en lait, on prenait les repas qu'elle ne mangeait pas. Elle s'est sentie insécurité. Les relations avec les hommes, ses voisins des bois, n'étaient pas toujours simple. Un soir, elle a demandé à avoir un couteau pour se protéger. Elle disait ne pas avoir peur mais elle avait besoin de montrer qu'elle pouvait se défendre. Elle disait surtout qu'elle ne voulait pas mourir dans les bois comme un animal.

Ça n'était pas toujours simple de savoir quoi faire pour la réconforter, l'encourager, avoir la patience nécessaire.

Virginie aimait les chaussures, elle nous disait toujours qu'on ne proposait que des modèles homme, alors, on lui achetait des baskets féminines. Elle se sentait reconnue. Mais bien plus que ça, elle parlait constamment de ses enfants qu'elle ne voyait plus depuis plusieurs mois. Après plusieurs épisodes douloureux, elle a accepté de faire soigner son mental si chamboulé. Elle a revu ses enfants après plusieurs mois de traitements. Elle a vécu chez son plus jeune fils.La cohabitation n'était pas idéale dans un si petit studio. Elle savait qu'elle devait le laisser vivre sa vie. Quelques jours avant son admission en centre spécialisé, elle a quitté ce monde trop dur pour elle. Trop dur depuis trop longtemps. Elle ne savait pas quoi y faire. Etre une femme, être une maman dans la rue, on l'a déjà dit, ça ne devrait pas exister.

 

*Virginie est son vrai prénom. Elle acceptait de témoigner à visage découvert. Pour ne pas qu'il y en ait d'autres, disait-elle

Retrouvez-nous aussi sur

  • Facebook - White Circle

Sortir du Bois (association de fait)