Sylvie* a vécu quelques semaines avec son fils, Nico*, jeune adulte, et leur deux chiens sur les hauteurs des coteaux. Propulsés d'un coup à la rue, ils ont rapidement reconstitué l'équivalent d'une maison entre deux tentes. Ils voulaient tout ce qui pouvaient les aider à vivre «normalement». Leurs deux chiens menaient la garde du camp. Sylvie et Nico passaient leur temps à chercher à manger. Et puis ils ont trouvé un logement temporaire ensemble. Pas génial mais plus en tente. Ils ont tout laissé là-haut. Comment faire pour évacuer tout ça, tout ce qui a constitué leur "chez eux" quelques temps. Aujourd'hui, ils ont chacun trouvé un logement individuel. Mais ils sont encore l'un chez l'autre, maintenant c'est par choix. Sylvie cherche encore une étagère pour ranger ses vêtements. Et comme tout ceux qui s'installent, grâce à vous moults achats de bonnets et e t-shirts Sortir du bois, on lui achète le minimum nécessaire : un micro-ondes neuf. C'est souvent ce qu'ils veulent, ça permet de réchauffer rapidement les plats qu'ils continuent à aller chercher à travers toute la ville. Sylvie n'est pas en bonne santé, elle a du mal à se déplacer. Il faut encore beaucoup d'étapes pour se retaper après avoir vécu à la rue.

*Les prénoms sont modifiés.